De retour à CHAUDFONTAINE

Ninane 006

S'il est un coin de l'actuel Chaudfontaine qu'appréciait tout particulièrement Edgard D'Hont, nul doute qu'il se trouve à Vaux-sous-Chèvremont. Ce petit coin merveilleux, sorte de décor parfait pour contes de fées, portait alors le nom de :" l'île de Henne". La photo ci-dessus prise par le peintre, nous montre, tournée vers le petit pont qui surplombe un bras de la Vesdre, la toute jeune mariée Adèle D'Hont à qui son époux fait découvrir les merveilles de son nouvel environnement. En ces jours, le jeune couple vient de quitter Anvers pour s'installer dans sa villa flambant neuve de Chênée. La jeune femme porte large chapeau et robe à col en dentelle...Grâce à la collaboration inattendue de Monsieur et Madame Reginster-Bous , notre site vous propose ci-dessous une huile du paysagiste qui nous présente sa vision de ce lieu....Il a bien sûr choisi d'en effacer toute trace humaine afin de mieux démontrer la magnificence d'une nature vierge...

 

Ce tableau est en fait une huile sur...carton!! Carton collé au dos de la couverture du recueil "Poésies et passe-timps" , oeuvre de Joseph Willem, président du célèbre Cercle du Caveau liégeois (voir un développement à la "page" un chaland à Liège). Le support de cette peinture nous pose question. Une hypothèse, vraisemblable mais invérifiable, tenterait à considérer ce paysage comme un travail à destination personnelle ou amicale, non prévu à la vente. Le fait que ce tableau a été découvert sans cadre ni support étaie la supposition. Plus encore, la signature s'avère hautement inhabituelle. Colorée en rouge et non en ce noir profond traditionnel, elle indique le nom précédé, pour la seule et unique fois, du prénom de l'artiste. La majuscule de ce prénom se pare déjà de la transcription symbolique qu'utilisera systématiquement Edgard D'Hont pour ensuite raccourcir la voyelle  du "Edg" plus habituel....Ce dernier détail tenterait peut-être à définir cette oeuvre comme l'une des premières du peintre....mais rien de vérifié n'étaie cette supposition à l'exception peut-être d'un "formalisme" dans la touche et d'un excès d'"application" démontrant un manque de pratique. Ci-dessous sont proposés l'agrandissement de l'inusitée signature et une carte postale d'époque prise de l'autre côté du pont par rapport à la position d'Edgard D'Hont lors de la réalisation de son "carton"...

 

L'extrait de la vieille carte ci-contre nous présente Vaux-sous-Chèvremont à l'époque où Edgard D'Hont dû y chercher son inspiration. L'inévitable,île de Henne, si chère à son coeur y est facilement repérable dans le bas de notre photo. On peut y retrouver facilement le petit bras de rivière créant l'espace légèrement  boisé parcouru d'un sentier sinueux. Il est aussi à remarquer le peu d'habitations recensées sur ce plan alors que de nos jours les deux rives abritent nombre de logis et d'admirateurs de la Vesdre....

L'île de Henne se situait en bord de Vesdre et se formait suite à un trajet assez court d'un bras de la rivière aujourd'hui totalement disparu. S'agissait-il d'un bras naturel ou d'un "creusement humain"? En tout cas l'eau qui coulait sous le pont cher au peintre se terminait par un petit portique de "régulation" de débit. C'est cette porte que l'artiste a esquissé  à la gauche de ce texte. Le bâtiment à la droite des battants en bois authentifie l'ouvrage situé au terme de l'île de Henne.Ci-dessous , à gauche, une autre carte postale montre l'enfilade du portique et du pont, vue de l'autre rive de la Vesdre. Enfin, puisque nous vivons désormais dans un monde différent, la photo de droite, cruellement contemporaine, est prise à l'endroit précis où devait se situer  D'Hont au moment de "saisir" le regard de son épouse tourné vers la beauté....Sans nul doute le parking actuel est-il très utile mais.....

 

La toile ci-dessus a été vendue en février 2017 sur e-bay. Elle répond au titre:" Bord de la Vesdre à Chaudfontaine". Le lieu précis de réalisation de ce tableau n'a pu être déterminé avec exactitude. Appel est donc fait à un éventuel "connaisseur".