Alfred alias DONATO, le frère

Cet "article", exact en chaque détail, a été cependant volontairement simplifié. Il ne trouve sa place ici qu'au vu de la fraternité qui unit Edgard et Alfred D'Hont.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Donato 017

Le 9 mars 1845, naît, enfant illégitime né de parents qui ne se marieront qu'une année plus tard, ALFRED Edouard DHONT, frère aîné d'Eugène et Edgard. Bien qu'il se vantera plus tard d'un faux titre de "baron", Alfred porte le nom de son père, dépourvu d'apostrophe. Il ne s'attribuera la fallacieuse ponctuation de noblesse que plus tard et, peu avare, la décernera à ses enfants.

La photo ci-contre nous le présente aux environs de la trentaine. Il est prudent de se méfier des photos d'Alfred Dhont présentées sur internet. Nombre de celles-ci sont inexactes. On a fréquemment confondu Alfred Dhont avec l'un de ses amis nommé Papus qui, lui aussi, se fera une place dans le monde de l'étrange.

Toute les photos présentées ici sont rigoureusement vérifiées car issues de l'album de famille d'Edgard D'Hont et annotées par lui.

Le petit Alfred, devenu adulte, deviendra assurément, au cours du 19ème siècle, le membre le plus connu de sa fratrie malgré la célébrité artistique moins internationale de son cadet. D'un caractère extraverti, volontiers crâneur, au terme de solides études, Alfred sera engagé au titre de "cadre lié à la direction", au sein des usines de fer et zinc de la "Vieille Montagne" à Chênée.

Cette situation ne comble cependant pas sa volonté de briller en société...Il quitte donc ses fonctions sans regret pour un emploi de journaliste au sein de la rédaction bruxelloise du réputé journal: "L'Etoile Belge". Il épouse alors une certaine Virginie Mestdagh mais peine à trouver le bonheur avec elle au vu de ses ambitions et de son....désir de plaire aux dames !

Un soir, en reportage dans un cabaret, le pigiste assiste à un numéro d'hypnotisme qui, bien que sûrement largement truqué, le passionne profondément. Il décide d'explorer en profondeur le phénomène et, après bien des péripéties, se découvre un talent réel pour un "art" totalement méconnu à l'époque.

Donato 008
Donato 011

S'ouvre alors pour lui une carrière glorieuse de " magnétiseur" sous le pseudonyme de DONATO.

Très vite, grâce à son culot et son bagout mêlés à des capacités incontestables, le jeune Alfred s'impose dans tous les lieux de spectacle à l'aide d'une certaine " Lucil" dont il a fait un " son sujet" permanent et docile.Il abandonne alors la rédaction de son journal pour voler de ses propres ailes...

Il se fait dès lors connaître jusqu'à Paris où il emplit tous les soirs la réputée salle Hertz.

Il baptise sa méthode hypnotique ,reconnue très dangereuse et excessive aujourd'hui, de "fascination".

Un soir de 1876, le célèbre docteur CHARCOT, membre de l'"Ecole de la Salpêtrière", subjugué par la vérité insoupçonnée de ce qu'il voit, comprend la réalité d'un phénomène qu'il hésitait à authentifier mais qu'il finit par absolument reconnaître.

Les deux hommes vont collaborer avant de devenir des opposants notoires. Outre leurs opinions médicales, leurs "égos" ont sûrement envenimés leurs rapports. Force est de constater que face à leurs divergences de vue, c'est DONATO qui détient la vérité. Ce sont pourtant les travaux et écrits de Charcot qui aideront  Sigmund FREUD, quelques temps plus tard, à établir, en partie, ses célèbres théories.

Donato, jeune divorcé, tombe alors éperdument amoureux de la "femme de sa vie", une jeune artiste de music-hall française nommée Clary AMERICA à la scène mais pour l'état civil Laure GRUJON.

Il se marient et auront trois enfants: André, Yvonne et enfin Germaine, la filleule d'Edgard D'Hont.

Certaines sources déclareront plus tard Laure et Alfred divorcés, d'autres non. La séparation apparaît pourtant quasi certaine même si Laure portera le nom de son mari jusqu'à son décès en 1936;

Un fait est établi sans hésitation: tous les membres de la famille s'établiront à demeure en France. Dès son mariage, Laure Grujon quittera ses costumes affriolants de théâtre pour revêtir ceux de mère attentionnée. Elle restera toujours très proche d'Adèle et surtout d'Edgard D'Hont. Elle ne se remariera jamais.

Donato 014
Donato 013
Donato 012
Donato 016

Le "baron DONATO", "LE" magnétiseur de l'époque, parcourt alors l'Europe ( surtout francophone) entière et n'hésite plus, pour asseoir ses revenus, à "tricher" de temps à autre afin d'accentuer ou , du moins, assurer le bon déroulement de ses exhibitions. Séparé depuis son remariage de la jolie LUCIL, suite aux exigences de Laure, il choisit désormais à l'avance des sujets réceptifs qu'il feint de choisir au hasard de ses spectacles parmi les spectateurs innocents. Certaines soirées et exhibitions, trop réussies, tournent pourtant très mal pour certains de ses "cobayes" trop réceptifs. Sujet à des procès, il sera interdit de "prestation" en Italie et surtout en Belgique. Nul ne semble être forcément prophète en son pays.

Dr 001

La carrière française de Donato ne connaîtra , elle, aucun nuage. Il acquiert même une telle notoriété au sein de l'Hexagone que son nom est cité par Guy de MAUPASSANT dans son récit "Magnétisme" dont voici l'introduction:

                Contes divers (1882)

                 Magnétisme.   ( Gil Blas, 5 avril 1882)

     C'était à la fin d'un dîner d'hommes, à l'heure des interminables cigares et des incessants petits verres, dans la fumée et l'engourdissement chaud des digestions, dans le léger trouble des têtes après tant de viandes et de liqueurs absorbées et mêlées.

On vint à parler du magnétisme, des tours de Donato et des expériences du docteur Charcot. Soudain ces hommes scerptiques, aimables, indifférents à toute religion, se mirent à raconter des faits étranges, des histoires incroyables.......

Guy de Maupassant

Bien installé dans sa gloire, Donato s'offre le 10 février 1886 une publication totalement dévouée à ses vues et à sa prose. La " revue magnétique internationale" est née.

Donato 004

Au fil des années, revues, journaux et livres connaîtront un succès certain en librairie jusqu'à ce que la prose de son principal auteur ne s'épuise, faute de nouveauté.

Aujourd'hui encore des titres signés Baron Donato sont encore proposés sur certains sites de vente affilié à internet. Plusieurs librairies ésotériques doivent probablement encore en posséder sur quelque rayon mystérieux....

Le magnétiseur verra même son nom accaparé par des usurpateurs soucieux de profiter de sa notoriété. Il ne sera pas rare de découvrir deux, voire même trois spectacles simultanés de Donato dans différents coins de l'Europe. Certains ouvrages, écrits par d'autres, adeptes de sa théorie ou mystificateurs, paraîtront sous son nom...après sa mort ! Alfred , le magicien, avait donc encore plus de talents qu'il ne le pensait !

 

Alfred Dhont décède le 14 novembre 1900 à Paris en l'hospice des Frères Saint Jean de Dieu.

Vraisemblablement peu pleuré par ses proches, il sera inhumé à Chênée dans un caveau de famille où l'attend sa mère et où le rejoindra 41 années plus tard son frère Edgard.La tombe existe toujours au "vieux" cimetière de la localité en bord de Vesdre.

Malgré une traversée du désert interminable, les actions et les écrits de Donato demeurent vivaces auprès de rares initiés toujours séduits par les "mystères" de l'humain.

Signalons que le Conseil communal de Chênée, malgré une lettre de sollicitation d'André D'Hont, fils aîné d'Alfred, refusa, en 1961, de dénommer une nouvelle artère de la localité "allée des Frères D'Hont" jugeant ,sans doute, les seules activités d'Edgard véritablement "convenables".

Force est de constater, dans un sourire, que cette décision confère au "magnétisme donatien" d'incontestables limites !.

Donato 010
Donato 006
Donato 007

La carte postale ci-contre nous démontre un talent visionnaire de Donato, différent de ses prouesses scéniques. Alfred D'Hont, dans le souci de se faire toujours mieux connaître, a parfaitement perçu l'efficacité d'un art promu à un grand avenir: la publicité.

Avant chaque représentation, il avait pour habitude d'innonder les lieux où il allait sévir de larges panneaux annonciateurs de sa venue. Sur la gauche de la carte, derrière la bourgeoise en chapeau, il est aisé de constater les moyens déployés par l'organisateur de ses propres spectacles. Ce cliché reproduit sur carte postale a été réalisé rue de Thiers à Pontoise.

Signalons enfin, qu'Edgard Desbruyères, alias D'Hont, dans une de ses chroniques les plus célèbres décrira en mots assassins tout le mal qu'il pense des "horribles" publicités qui s'affichent aux murs des villes...Que de conflits dans les familles!

Donato 018
Corriere 001
Corriere 002

Malgré une date de parution inconnue, les photos ci-dessus  de Donato et ses" cobayes" sont parue dans le journal italien : " Il corriere"

La photo de gauche est sous-titrée "sensation de chaleur" et celle de droite "sensation de froid". On y découvre un "magnétiseur" moustachu et plutôt rondelet. Donato, plus tard se laissera carrément pousser la barbe. Le décor factice à l'arrière des personnages induit un doute quant à l'authenticité très théâtrale du ressenti des  "magnétisés"...Publicité quand tu sévis....

L'incroyable notoriété de Donato lui a apporté l'intérêt de plusieurs littérateurs de son temps. Beaucoup de ces textes sont tombés dans l'oubli, le talent de Maupassant ne se partage que très difficilement. Voici cependant un poème à la gloire du magnétiseur paru dans la revue littéraire "La Hève", éditée en la belle ville du Havre.

               A Donato

Il est dans la nature un sphinx plein d'inconnu

La vie est-elle un souffle ou tout est-il matière?

L'énigme humaine ici se dresse tout entière;

Ses secrets ne sont pas encore mis à nu.

Tout est-il bien fini quand on est parvenu,

Partant du berceau blanc, au sombre cimetière?

Des efforts du chercheur on fait toujours litière

Et l'on nie en raillant le savoir obtenu.

Cependant il poursuit sa route avec courage

Et découvre parfois quelque riant rivage;

Un atome est un monde où son oeil voit très clair.

Lance à la découverte aussi ta barque; rame,

Et tu pourras peut-être aux lueurs d'un éclair

Lever un coin du voile étendu sur notre âme.

 

26 avril 1883. P. Cottard.

Encausse 001
Donato 005